LES VIEILLES SALOPES VU À LA TÉLÉ LYRICS

Ma dernière pensée le soir quand je m'apprête à dormir,
quand mon humanité refait surface, il vous faut craindre le pire.
Un sentiment de satisfaction alors m'envahit,
car selon moi personne ne dormira dehors cette nuit.

Ma bonté impressionne,
elle fascine, elle passionne,
une leçon de vie unique de la part d'un politique.
Mon aplomb vous troue le cul,
je m'en fous, je continue,
je suis élu du peuple et je vous chie dans la gueule.
Je me pavane comme un con,
Je suis fier de ma fonction
Je m'écrase comme une merde,
et je fous mes principes en berne.
Privilèges à tout va,
avec ma bourgeoise au bras,
Pour parfaire mon image,
je fais de l'oeil au troisième âge.
Au petit matin je me sens bien une nouvelle journée commence,
de JT en plateaux télé, j'exhibe rigueur et suffisance.
Devant les revendications, affable je compatis,
et promets réconfort, soutient, aide et sympathie.

Ma bonté impressionne,
elle fascine, elle passionne,
une leçon de vie unique de la part d'un politique.
Mon aplomb vous troue le cul,
je m'en fous, je continue,
je suis élu du peuple et je vous chie dans la gueule.

Je me pavane comme un con,
Je suis fier de ma fonction
Je m'écrase comme une merde,
et je fous mes principes en berne.
Privilèges à tout va,
avec ma bourgeoise au bras,
Pour parfaire mon image,
je fais de l'oeil au troisième âge.